Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

Exposition « Renouveler un texte millénaire. Érasme, réformateur ? »

décembre 10 @ 10:15 - 12:00

Rendez- vous à 10h15 à la maison d’Érasme rue du Chapitre, 31 1070 Bxl Anderlecht, pour la visite.

 

Prix d’entrée 1,25 euros par personne

Visite guidée 100 euros offerte par les AML

Nombre de place limitée !

 

Durée de la visite 1h30

Si vous souhaitez en savoir plus sur la naissance de la réforme protestante, nous vous invitons à notre espace lecture du lundi 4 décembre, 20H, à notre local rue des 2 Maisons, n° 32 à 1140 Evere. Chantal Hissel, membre de notre comité y fera un exposé afin de mieux contextualiser l’exposition.

Quelques mots sur l’exposition : « Renouveler un texte millénaire. Érasme, réformateur ? »

Il y a juste 500 ans, Luther, en publiant ses 95 thèses, pose un acte critique face à l’Église de son temps et donne le coup d’envoi au protestantisme. Érasme, son contemporain, assiste aux déchirures naissantes et tente de concilier les deux parties. Quelle réponse apporte l’humanisme d’Érasme face à cette crise ? 

Érasme, réformateur ? Ses détracteurs lui reprochent, en effet, d’avoir « couvé les œufs que Luther a fait éclore ». Ce soupçon pèse sur lui dès les premiers mouvements de la Réforme (octobre 1517). Trop audacieux selon l’Église de Rome, trop frileux selon les partisans de Martin Luther, Érasme refuse d’abord de prendre parti pour l’un ou l’autre camp. Témoin des violences provoquées par les idées du réformateur, il finira par désavouer publiquement Luther, dans son traité sur le De libero arbitrio (Le Libre arbitre), publié en 1524. L’accusation, cependant, lui colle à la peau et sera responsable de la mise à l’index de l’ensemble de son œuvre, dans la seconde moitié du XVIe siècle.

Cette polémique éclipse en vérité l’idéal positif qu’Érasme poursuit, depuis ses premiers écrits, avec un enthousiasme sans cesse renouvelé. Il rêve d’une rénovation en profondeur de la religion. Ses armes ? L’éducation, la conversion intérieure et surtout le désir de vivre selon les préceptes de l’Évangile, dont il tente de restaurer le texte original, en se basant sur d’anciens manuscrits grecs.

Confiant dans les valeurs de l’humanisme, il est convaincu que « chacun peut être théologien », du moins si chacun a accès au texte du « pur Évangile », débarrassé des scories et des erreurs qui s’y sont accumulées au fil des retranscriptions successives. En ce sens, son travail philologique – édition du Nouveau Testament en grec et nouvelle traduction latine – revêt une place centrale dans son idéal de réforme de l’Église.

En proposant de corriger la Vulgate, la version officielle de la Bible en usage depuis un millénaire, Érasme s’attire les foudres des théologiens plutôt traditionalistes de la Sorbonne et de l’Université de Louvain. A leurs yeux, en effet, une mise en cause du texte de la Vulgate risque de mettre en péril l’autorité et la crédibilité de l’institution de l’Église elle-même.

Les théologiens mesurent la dimension révolutionnaire d’un travail philologique consistant à mettre au jour les différentes lectures possibles du texte biblique, ainsi que les interprétations qui se sont succédées dans l’histoire, afin de résister à la tentation de la simplification.

La vérité qui jaillit de la confrontation des représentations est à l’opposé d’une vérité dogmatique. Une compréhension des Écritures basée sur l’expérience philologique ne peut jamais être fondamentaliste. C’est une forme de liberté de penser.

Réservation souhaitée auprès de Jojo Duchaine, soit sur le mail amlevere2016@gmail.com ou par téléphone aux 02/726.71.36 ou 0495/216589, avant le 03/12/2017.

Détails

Date :
décembre 10
Heure :
10:15 - 12:00
Catégories d’Évènement:
,

Organisateur

Laïcité Evere
Téléphone :
02/726.71.36 ou 0495/21.65.89
E-mail :
amlevere2016@gmail.com