Le Pacte pour un enseignement d’excellence est-il un véritable pacte scolaire ?

Communiqué de la Ligue de l’Enseignement et de l’Éducation Permanente, asbl

Près de 60 ans après la signature du Pacte scolaire, voici le Gouvernement de la Communauté française qui peine à conclure un nouveau pacte, visant un enseignement d’excellence.

Chaque jour qui passe apporte, en effet, son lot de critiques et de refus.

Le projet n’a-t-il pas déjà réussi à coaliser contre lui toutes les organisations qui représentent les travailleurs qui auraient à le mettre en œuvre ?

Loin de pacifier le débat, l’initiative du gouvernement complique une situation déjà complexe.

La raison ? Une méthode inadaptée et des problèmes mal posés.

Du point de vue de la méthode, il ne met pas en présence des décideurs prêts à s’engager dans un accord politique dont ils assumeraient la paternité ou la maternité. Le « Pacte », loin d’être le résultat d’une négociation, est devenu, par un abus de langage, le processus sensé y conduire. Et le texte qui est aujourd’hui son aboutissement, loin de faire consensus, est aussitôt rejeté.

Par ailleurs, il manque aussi le but partagé et la volonté d’aboutir. Qui pourrait adhérer à l’objectif de l’excellence de l’enseignement quand celle-ci n’est pas définie, ou si mal, sans avoir aussitôt le sentiment de dévoyer son esprit ?

Chacun pensait que l’objectif était un excellent enseignement. Et tout le monde de se demander, mais c’est quoi, un enseignement excellent ?

Les initiateurs du Pacte ont apporté une réponse, la voici : « Le but principal est de déployer une culture de la qualité, de la responsabilité et de l’évaluation dans l’ensemble du système éducatif et de renforcer les moyens, le cadre et les pratiques pour y arriver ». Le savait-on ? Tel est, en fait, l’objectif poursuivi. Et nul n’a jamais demandé aux participants, s’ils étaient ou non d’accord avec cette culture de la qualité, de la responsabilité et de l’évaluation.

Le problème, c’est que le but fixé n’est en rien, un objectif ! C’est au mieux une méthode de gestion, une technique pour délivrer des services, ou, des moyens qui répondent à la question du comment.

Pour la Ligue de l’Enseignement et de l’Education permanente, il est temps de repenser le système éducatif sur un autre paradigme : celui d’un système où tous les enfants ont accès à toutes les écoles, quelques soient leurs convictions, parce que les écoles sont toutes également neutres et respectent de la même manière les valeurs de chaque enfant.

La Ligue de l’Enseignement et de l’Education Permanente suggère donc d’amorcer, au niveau politique, un véritable processus de négociation pour l’adoption d’un nouveau paradigme scolaire et d’un nouveau pacte scolaire basé sur le principe de la généralisation de la neutralité.

Lire plus de détails sur la position de la Ligue: https://ligue-enseignement.be/le-pacte-pour-un-enseignement-dexcellence-est-il-un-veritable-pacte-scolaire/

Le Bureau exécutif de la Ligue de l’Enseignement et de l’Education Permanente, asbl

Le 7 février 2017

Contact : Roland Perceval

Tel : 0479292261

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *