Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

Ce lundi 7 décembre, la France s’est réveillée couverte d’un large manteau brun. Marine et Marion y ont remplacé Marianne dans le cœur de nombre de ses citoyens. Cette grande nation a éteint les Lumières qui l’éclairaient depuis des siècles, toute prête à renoncer aux libertés qui faisaient sa fierté et que beaucoup jalousaient.

Quelques semaines seulement après les terribles attentats qui ont endeuillé Paris et qui avaient vu éclore, tout comme après les tueries de Charlie et de l’hyper casher, le grand élan de solidarité, d’unité de tout un peuple bien décidé à relever la tête, ce sont le repli identitaire, la xénophobie, le besoin sécuritaire qui expliquent, lors du premier tour des élections régionales, le vote massif pour les représentants d’un parti liberticide.

Oubliées les valeurs de tolérance, de liberté, d’égalité et de fraternité qui fondent la république, place aux préjugés, à la peur de l’autre, place à une société qui rejette et stigmatise non seulement l’étranger mais aussi la femme, les minorités sexuelles,…

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Une bien triste Saint-Nicolas (310.4 KiB - 252 téléchargements)